Scott Joplin King of Ragtime et « Swing Era », de Duke Ellington à Charles Mingus

A l’occasion du centenaire de la mort de Scott Joplin le 1er avril 1917, le Bal de la rue Blomet rend hommage à l’un des fondateurs de la musique américaine du XXe siècle.
The Entertainer, Maple Leaf Rag , the Easy Winners, Bethena… Raphaël Imbert, Pascal Gaubert, Daniel Valcin Champagne Mondésir, accompagnés par le Big Band du Xe et l’Orchestre du Bal Blomet, font revivre en musique l’ambiance survoltée des saloons du Mississippi et de La Nouvelle-Orléans où se produisait Scott Joplin. Ils retracent sa vie et revisitent son oeuvre dans un concert dédié au ragtime dont il fut la figure emblématique.

Le concert est complété par « Swing Era », de Duke Ellington à Charles Mingus.

Avec Raphaël Imbert (saxophone), Pascal Gaubert (direction), Daniel Valcin Champagne Mondésir (claquettes), le Big Band du Xe, Gabriel Lellouch (clarinette), Alain Marcheteau (banjo) David Benghozi (percussions), Julien Leleu (contrebasse), Guillaume Cornut (piano).

Scott Joplin (1868-1917), fils d’esclave affranchi, grandit dans un environnement musical et reçoit l’enseignement classique d’un musicien allemand dans la famille qui emploie sa mère. Il est engagé comme pianiste au Maple Leaf et ce club lui inspire en 1899 l’une des oeuvres musicales les plus célèbres du tournant du XXe siècle, Maple Leaf Rag. Véritable phénomène dans l’histoire de la musique américaine, la partition se vend à plus d’un million d’exemplaires et Joplin devient le premier musicien noir à recevoir des droits d’auteur.
Il compose une soixantaine de pièces qui allient une tradition européenne classique et une influence africaine fondée sur un rythme syncopé et devient la grande figure du ragtime, Cette forme musicale sera l’une des sources du jazz avec le blues et le gospel.
Scott Joplin travaille ensuite avec acharnement à son chef d’oeuvre, l’opéra Treemonisha (1911) à travers lequel il recherche une consécration artistique. L’oeuvre raconte l’histoire d’une jeune femme noire qui, grâce à son éducation, lutte contre l’ignorance et la superstition dans l’Amérique de la fin du XIXe siècle. Son unique représentation en 1915 est un échec cuisant
Scott Joplin, qui meurt dans l’oubli le 1er avril 1917, il y a tout juste un siècle. Il reçoit cependant en 1976 le prix Pulitzer de musique à titre posthume pour sa contribution importante à la musique américaine.

Date

01 Avr 2017

Heure

20:30
COMPLET

Tarif

14€ - 11€ (TR)

Concert suivant

Les Jeudis Jazz Magazine (20h30)
Date : 27 Avr 2017
Heure : 20:30
No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.

ProgrammationLa Table du BalGalerie photoFacebookContact